17 septembre 27 septembre 2020 Été Indien(s) #arles #eteindiens #foodspotting #art #music #design

ToutMa  · EVENEMENT. Manger, c’est ce qui nous rassemble et nous inspire. Alors, cette année, le festival et marché de collectionneurs annonce dix jours d’expériences culinaires et artistiques qui seront autant d’occasions de partage. Été indiens - Arles

Dans le cadre de la troisième édition du Festival Été Indien(s) #arles #eteindiens #foodspotting #art #music #designété indien 2020 Arles, 17 au 27 septembre 2020 la Galerie l'Hirondelle des Quais vous propose de découvrir l'Exposition Portraits de Patrick Martineau, auteur photographe www.jzzm.fr www.couleursjazzradio.fr

La photographie, c’est une passion de toujours pour Patrick Martineau. Son rapport à l’image se perd dans les brumes de la prime enfance, il comprend bientôt que cet intérêt précoce pour l’illustration visuelle peut servir sa passion pour l’art. « Jean-Pierre Alenda, Chroniqueur »

J’ai toujours aimé cuisiner, je cherchais une série photo à réaliser quand ma fille Camille a croqué dans un fruit, et ça a été le « DECLIC ». Vernissage le Lundi 21 septembre à partir de 19h. Et tout au long de la semaine des rencontres et animations en présence de l’Artiste. L'exposition est ouverte 11h30 à 19h les 22,23 et 25. De 15h à 21h30 avec soirées Lectures et dégustation les 24 et 26 septembre. De 14h à 18h le 27. renseignements: 06 80 58 29 04 patrick.martineau@jzzm.fr 

Mon autre passion est la musique live, et le jazz depuis près de 10 ans.. Patrick Martineau a réalisé quelques photos mémorables de concerts comme à Berlin en 1972/73 (Santana, Led Zeppelin, Ike & Tina Turner…), avant une première rencontre qui s’avérera décisive avec le Jazz Manouche, en 2011, tandis qu’il œuvrait comme bénévole pour le festival Swing 41 à Salbris. Repéré par ses premières images, l’organisation du festival en fait alors son photographe officiel, et c’est là que commence une quête qui l’amène à suivre les musiciens de jazz dans les bars, les salles de concerts, ainsi que tout lieu diffusant de la musique vivante. Il s’imprègne au fil du temps de toutes les formes d’expression musicale, et fait le plein de rencontres fructueuses avec les artistes. Désormais Auteur-Photographe il crée en parallèle à sa présence sur les réseaux sociaux un site Internet « JzzM » permettant une meilleure visibilité de ses travaux photographiques. Ses prises de vue mettent en évidence des qualités personnelles qui lui ont ouvert bien des portes, un intérêt évident pour les autres, une façon de privilégier le facteur humain en toute circonstance. C’est ainsi qu’il faut comprendre son art des portraits, sa façon de privilégier le noir et blanc, une bichromie revendiquée qui l’autorise à jouer sur les niveaux de gris au moment de la prise de vue, accentuant ou minorant la température des blancs en fonction du sujet. Elle représente à l’évidencepour lui la couleur de la mémoire, de ce passé si prestigieux qu’il couvre encore de ses ombres immenses le jazz d’aujourd’hui. C’est ainsi que la vérité d’un visage, la lumière d’un regard ou la brillance d’un reflet lumineux nous frappent telles des évidences, améliorant notre compréhension du monde dans une étonnante économie de moyens. (Jean Pierre Alenda Chroniqueur à Jazz Hot)